informations et ressources libres sur la Capoeira et ses traditions
www.capoeira-info.org
ActualitesHistoirePersonnagesRessourcesLiens
ressources

Mestre Paulo dos Anjos - José Paulo dos Anjos (1936/1998)

Une des plus interessantes interview du mestre Paulo dos Anjos fut concédée, en 1995, au magazine "Capoeirando", de l'Université d'Etat Paulista (Unicamp), de Campinas. Comme hommage postume à ce maitre estimé, RC reproduit, ci-dessous, une synthese de cette interview:

Capoeirando: Comment est à commencer votre intimité à la Capoeira?
Mestre Paulo dos Anjos: J'ai appris avec mestre Canjiquinha et je participait au rodas dans l'académie de mestre Pastinha. J'ai vécu à proximité de mestre Gato Preto, j'ai enseigné avec lui à Bahia etaussi longtemps dans son académie de São Paulo.

Cap.: Pourquoi être passé de Bahia à São Paulo, dans les années 70?
Paulo dos Anjos: la situação n'était pas bonne pour moi, dans une époque de maré sans poissons, un élèves qui s'entrainait à la boxe avec moi et qui savait que je jouait la Capoeira - m'invitat à aller à São Paulo, c'est ce que je fit.

Cap.: Vous continuez toujours à enseigner la Capoeira à Salvador?
Paulo dos Anjos: J'ai une Association de Capoeira Angola, mais ce sont mes élèves qui font les cours. Je donne des cours au Salão Paroquial da Paz et certains cours à l'extérieur de Bahia.

Cap.: Avec votre expérience de la vie, pensez-vous que la Capoeira est en train de se transformer?
Paulo dos Anjos: Pour moi, rien n'a changé. Je continue a faire la Capoeira Angola de manière traditionnelle. J'ai toujours été un angoleiro. Je ne peux pas parler de la Regional parce que je ne connait pas, ni ne comprends. (…)

Cap.: Et cette question de tradition?
Paulo dos Anjos: Il faudrait avoir quelqu'un de plus vieux que moi pour expliquer.

Cap.: La tradition incluait l'utilisation de la navalha (couteau/rasoir)?
Paulo dos Anjos: Il ya toujours eu gaiato, des fauteurs de troubles avec des navalha. Safado, nunca deixou de ter (dans la Capoeira), mais une chose qui existait mais parait ne plus exister : c'est le respect. Maintenant un jeunot de 20 ans , qui seulement parcequ'il sait faire un saut, défie le maître et cherche la bagarre !

Cap.: Pourquoi ne joue-t-on plus avec la navalha?
Paulo dos Anjos: parce que la Capoeira ne se joue jamais avec une "navalha". En mettre une (navalha) aux pieds pour jouer ? C'est un mensonge. C'est seulement de l'éxhibition ! Ce n'est que du show!

Cap.: Même dans l'ancienne capoeira de rue , il n'y avait pas de navalha?
Paulo dos Anjos: Il y en avait, mais elle était dans la poche du capoeirista. mais le mettre aux pieds pour couper, c'est un mensonge. (…) Ce sont des contes pour tromper les enfants crédules !

 


Paulo dos anjos et Joao Grande dans un "passos a dois"

© aruera