informations et ressources libres sur la Capoeira et ses traditions
www.capoeira-info.org
ActualitesHistoirePersonnagesRessourcesLiens
ressources
Mestre João Grande reçoit un hommage aux Etats-Unis
samedi 06 octobre 2001 - Correio da Bahia

Le Capoeira João Grande reçoit, aux cotés de ses amis, un prix du gouvernement des Etats-Unis

Les attentats terroristes aux Etats Unis n'ont pas retiré le prestige de la cérémonie qui rend hommage au mestre capoerista João Grande au Capitole, à Washington, le 21 septembre. Il y a reçut le "National Heritage Fellowship Award", le meilleur prix décerné par le gouvernement américain pour les arts folkloriques et traditionnels. Aux côtés de João Grande, furent récompensées d'autres représentants de manifestations culturelles, comme une actrice chinoise de l'Opéra de Beijing et un "santeiro" de Porto Rico. Ils sont tous, comme l'accordent les organisateurs du prix, des personnages "qui préservent et font perdurer les traditions ancestrales de notre culture variée américaine".

Mestre João Grande vit aux Etats-Unis depuis 10 ans. Il a une académie dans l'avenue 14 de New-York, où il enseigne les secrets de la capoeira angola a des élèves de nationalités diverses. "Il a des élèves de la Jamaïque, du Japon, de la Corée", témoigne mestre Gildo Lemos Couto (Gildo Alfinete), qui a été aux Etats-Unis pour féliciter le vieil ami, accompagné de mestre João Pequeno, mestre Moraes et Jurandir, le fils de João Grande. Ils peuvent prouver le prestige de João Grande sur les terres de l'Oncle Sam, ou il a déjà reçut un titre de docteur honoris causa d'une université.

Histoire -Au Brésil, le capoerista travaillait dans une station service. Son histoire d'amour commence à 10 ans, quand il apprend les premiers coups avec le légendaire mestre Pastinha, aujourd'hui décédé. En 1966, disciple et mestre commencent à voyager dans le monde pour divulguer l'art-lutte afro-brésilien. Après être passé par l'Europe, L'Afrique et le Moyen-Orient, à fixé sa résidence aux Etats-Unis, où il est un des principaux divulgateurs de la Capoeira. Gildo Alfinete dit que l'ami ne veut pas revenir au Brésil. "ici il n'a pas la même reconnaissance, malheureusement", dit-il avec peine. "là-bas son académie est le consulat brésilien de Capoeira à New-York". En plus de l'hommage du gouvernement américain, mestre João Grande commémore aussi en septembre ses 50 ans de capoeira. Les mestres bahianais ont donnés des conférences et des ateliers de capoeira durant une semaine d'activités de l'académie. "Il dit qu'il remercie Dieu, ses Orixas, et mestre Pastinha pour ce qu'il est aujourd'hui dans la capoeira", conclut Gildo Alfinete.

© aruera