informations et ressources libres sur la Capoeira et ses traditions
www.capoeira-info.org
ActualitesHistoirePersonnagesRessourcesLiens
Histoire
Répression et légalisation

La Guerre du Paraguay

La Guerre du Paraguay qui se déroula entre 1864 et 1870, a été un des plus douloureux et tragiques événement en amérique du sud durant le 19ème siècle. Elle fut plus destructrice que d'autres conflits qui se déroulaient à la même époque comme la Guerre de Crimée, lma guerre de Sécession aux Etats-Unis ou la guerre Franco-Prussienne.

Appelée "Triple Alliance", elle fut un terrible affrontement belliqueux où la République Argentine, sa Majesté l'empereur du Brésil et la République Orientale de l'Uruguay, s'unirent en alliance offensive et défensive lors de la guerre promue par le gouvernement paraguayien de Francisco Solano López, président d'alors.

Débarquement des troupes alliées ,
peinture de Cándido López, ancien militaire.

Enrôlés de force

Pour Edison Carneiro "les Maltas de Bahia furent désorganisées à l'occasion de la Guerra du Paraguay : Le gouvernement de province recruta de force les capoeiras", ce qui est confirmé en 1916, dans les écrits de Manuel Raimundo Querino, le premier historien noir du brésil :"à l'occasion de la guerre avec le Paraguay, le gouvernement d'alors, fit envoyer bon nombre de capoeiristes, beaucoup y allèrent libres, de leur propre volonté, mais beaucoup plus y furent forcés et contraints. Les efforts de ces défenseurs de la patrie sur le théâtre de la lutte ne furent pas infructueux, principalement durant les assautsà la baïonnette. Et la preuve de cette affirmation est dans le brillant fait d'armes pratiqué par les compagnies de Zuavos Bahianos, dans l'assaut du fort de Curuzú, qui mit en déroute les paraguayiens, et où courageusement ils gardèrent le pavillon national".

Le courage des capoeiras de l'époque est aussi évoqué par Carlos Eugênio Líbano Soares, qui écrit:

"Quand la Guerre du Paraguay a éclaté la Marine de Guerre du Brésil a eu la difficile mission d'ouvrir le chemin par les fleuves du Paraguay dans la direction d'Assunción, la capitale, suivie par l'armée. Beaucoup de combats se succèderent, qui étaient spécialement violents quand un navire en abordait un autre. Combien de fois la capoeira n'a t-elle pas sauvé la vie des marins de l'empire lors des durs combats fluviaux ?"

<< Combat de Acaguazá à el Chaco, par José Ignacio Garmendia

Les capoeiristes, véritables historiens, gardent en mémoire ces événements dans l'une des chansons les plus connues du domaine public qui évoque le fleuve Parana. :

Vou dizer minha mulher, Paranà
Capoeira me venceu, Paranà
Coro: Paranà ê, Paranà ê, Paranà
Ela quis bater pè firme, Paranà
Isso não aconteceu, Paranà
Coro: Paranà ê, Paranà ê, Paranà
Vou mimbora pra Bahia, Paranà
Eu aqui não fico não, Paranà
Coro: Paranà ê, Paranà ê, Paranà
Se não for essa semana, Paranà
E' a semana que vem, Paranà
Coro: Paranà ê, Paranà ê, Paranà
Se aqui não sou querido,Paranà
na minha terra, eu sou, Paranà…

Waldeloir Rego (P.117), liste dans son essai consacré à la capoeira Angola une autre chanson évoquant ce fait historique

Eu tava na minha casa
Sem pensá, sem maginá,
Mandaro me chamá
pra ajudá a vencê
A guerra no Paraguai

Quelques écrits :

Carneiro, Edison "Folguedos Tradicionais"

Jorge Prata de Sousa "Escravidão ou morte : os escravos brasileiros na Guerra do Paraguai" Edité par Mauad

Querino, Manuel Raimundo "Bahia de Outrora" /1916

Rego, Waldeloir "Capoeira Angola" (essai en portugais) 1968 - Edité par Itapua

Soares, Carlos Eugênio Líbano "a Capoeira no Arsenal da Marinha", texte publié sur internet

© aruera