informations et ressources libres sur la Capoeira et ses traditions
www.capoeira-info.org
ActualitesHistoirePersonnagesRessourcesLiens
Histoire
Répression et légalisation

Maltas de Capoeira

 
Guaiamuns et Nagoas, croqués par Kalixto

Au 19ème siècle éxistaient les fameuses Maltas de Capoeira, à Rio de Janeiro, qui étaient éparpillées dans les divers quartiers de la ville, chaque Malta commandait une region et n'admettait pas l'invasion de son territoire.

Les membres de ces maltas avaient un mode vestimentaire caractéristique : Il portaient des vêtements blancs, pantalon patte d'eph', chemise de lin avec des chaussures de cuir fin, au cou presque toujours un foulard de soie qui servait de protection aux coups de razoirs, sur la tête un chapeau et aux mains un couteau, une navalha ou bengala en cas d'imprévu. Ces capoeiristes avaient l'habitude de vivre dans la bohème et de cotoyer les prostituées, vagabonds, aristocrates, immigrants et intellectuels. Il appréciaient les fêtes, et les endroitsou la population se retrouvait afin de voler, semer le désordre, et affonter les bandes rivales.

A chaque fois quand la police arrivait, ils reussissaient à s'échapper, mais les fois ou ils n'avait pas possibilité, ils se livraient a des combats en laissant les policiers étentues sur le sol.

Les maltas de capoeira furent ceus qui tourmentèrent la population carioca, principalment les autoritées qui voulaient les exterminer de n'importe quelles manières. Il y avait diverses maltas à Rio de Janeiro et chacune d'entre elles commandait une région, mais entre toutes il y en eu deux qui se démarquèrent : les Guaiamuns et Nagoas.

Os Nagoas habitaient la périphérie apellée Cidade Velha. Ils étaient liés aux Monarchistes du Parti Conservateur; et était de tradition esclave et africaine. Les chapeaux étaient les signaux qui différenciais les membres des deux garndes maltas. Les Nagoas portaient un chapeau avec une bande de couleur blanche sur le rouge et les bords du chapeaux baissés par devant et derrière.

Os Guaiamuns habitaient la region centrale, apellée Cidade Nova. Ils étaient liés aux Republicains du Parti Liberal; et était de tradition metisse, Ils intégrèrent beaucoup d'immigrants, créoles, hommes libres et intellectuels. Ils portaient un chapeau avec une bande de couleur rouge sur blanc et les bords du chapeaux baissés par devant et par le haut.

Genéralement, les conflits entre les maltas avaient lieu lors des jours de fêtes, quand une malta envahissaient le territoire de l'autre. Plusieurs fois les conflits arrivèrent individuellement, à l'écart du groupe; un des membres de malta menait un combat contre un membre d'une autre, tandis que le reste restait à regarder, et indépendament du résultat aplaudissaient chaleureusement

Après la proclamation de la République (1889), fut créee le décret 847 de 1890, intitulé "Dos vadios e capoeiras". Ce décret répréhendait la Capoeira et ses pratiquants. Alors, via la persecution policière, peu a peu foram furent incarcérés, exilés ou exterminés less chefs des maltas et ceux-ci perdirent leurs forças et furent démantelées.

Bibliographie sur ce thème

A negrada instituição
A capoeira escrava

"A negrada instituição"
- os capoeira no Rio de Janeiro"

Carlos Eugênio Líbano Soares
Edité par : Access / 1994

(en portugais)

"A capoeira escrava e outras tradiçoes rebeldes no Rio de Janeiro (1808-1850)"
Carlos Eugênio Líbano Soares
Edité par Unicamp - Campinas . 606 pages.

"Os portugueses capoeiras na cidade do Rio de Janeiro (1890-1937)"
Antônio Liberac Cardoso Simões Pires
Edité par Unicamp - Campinas

"A capoeira no jogo das cores: criminalidade, cultura e racismo na Cidade do Rio de Janeiro (1890-1937)"
Antonio Liberac Cardos Simões Pires - Dissertação de mestrado em História
Edité par Unicamp - Campinas / 1996. 258 p.

© aruera